Les ateliers pédagogiques du musée de Martizay

Les ateliers pédagogiques
(temps scolaire et hors-temps scolaire)

Les ateliers pédagogiques sont des compléments de la visite d’une partie du musée. Ils consistent en des activités pratiques réalisées par un animateur/archéologue qui les accompagne des explications nécessaires et de réponses aux questions que posent les jeunes (ou les moins jeunes). L’objectif est toujours d’apporter des connaissances concrètes qui viennent appuyer le discours de l’animateur ou le cours qui a été fait en classe par le professeur.

Pour le temps scolaire, les ateliers ont été construits au cours d’une rencontre entre l’archéologue/animateur et l’enseignant qui prépare ensuite l’atelier en classe avec ses élèves.
Hors temps scolaire, une moindre rigueur est demandée aux participants.

La villa gallo-romaine et l’hypocauste (chauffage par le sol)

Après une visite générale de la salle de la villa gallo-romaine de Saint-Romain, on observera attentivement la maquette de l’hypocauste pour comprendre comment fonctionnait ce système de chauffage par le sol. On observera ensuite les éléments de ce système découverts au cours des fouilles (éléments des pilettes, dalle du sol, tubuli).
Puis les élèves construiront un sol reposant sur des pilettes avec des élements en bois mis à leur disposition.

La villa gallo-romaine et la peinture

Aprés une visite rapide de la salle de la villa, les élèves travailleront dans la salle des peintures murales. Ils étudieront les motifs du panneau à fond rouge, et feront l’inventaire des différents motifs représentés. Puis ils examineront attentivement, avec les conseil de l'animateur/archéologue les différentes couches de l’éclaté depuis le mur brut jusqu’à la couche picturale.
Puis chaque participant préparera un enduit de base au sable et à la chaux accroché sur un support rigide (planchette). La première couche sera faite au sable grossier, la suivante au sable fin tamisé. La couche finale sera lissée à la chaux (effet miroir). Le motif sera peint avec différents pigments. Le motif représenté sera choisi à partir des peinture présentées dans le musée ou sur une photo d’une peinture d’un autre site.

Initiation à la fouille en Préhistoire

La méthode moderne de fouille en Préhistoire prévoit le repérage tridimensionnel de tous les objets dignes d’intérêt (silex taillés, ossements, charbons, blocs, etc…). Après dégagement soigneux des objets, ceux –ci sont coordonnés (x, y et z) dans un carroyage avant d’être enlevés ou provisoirement laissés sur place si on est en présence d’un niveau d’occupation riche.
Cette méthode implique l’utilisation correcte de la boussole et du décamètre (implantation du carroyage en N-S), du mètre et du niveau laser, « du crayon et de la gomme » pour reporter les objets sur une feuille de papier millimétré, etc.

Les céramiques, puzzle de l'archéologue

Depuis le Néolithique (l’époque des agriculteurs-éleveurs) l’homme fabrique des céramiques pour servir de contenant à divers liquides mais aussi pour de multiples autres usages. Au Néolithique, les céramiques sont montées à la main sans tour, par la suite, les céramiques tournées côtoient les céramiques montées à la main. Ces céramiques sont les « fossiles directeurs » des différentes civilisations et cultures depuis le Néolithique. Une poterie se caractérise par sa taille, sa forme, la forme de son col, sa pâte, son décor.
Chaque participant peut monter une poterie au colombin, la décorer après avoir observé un certain nombre de photos de poterie ou mieux, celles qui sont exposées dans le musée (poteries mérovingiennes à fond rond).
Il est possible aussi de faire faire des remontages de poteries brisées (poteries modernes cassées et privées de quelques tessons) afin de mieux comprendre le travail de l'archéologue.

Musée de Martizay - Tous droits réservés - 2009 - Retour en haut de page

Nombre de visiteurs depuis le 15 avril 2010 :