Cahiers historiques de Martizay
Cahier n° 3 - 1955
Une grave épidémie de suette miliaire à Martizay il y a cent ans

Une grave épidémie de suette miliaire à Martizay il y a cent ans
par Charles Gomendy, instituteur et Jean-Louis Soubrier, ingénieur E.C.P.

Description de l’épidémie qui ravagea la région au XIXe


Sommaire :
    I      Une grave épidémie de suette miliaire à Martizay, il y a cent ans
    II     Martizay et la Brenne il y a cent ans
    III    Jean Auguste Boyer-Nioche, médecin et fabuliste
    IV   Quelques fables de Boyer-Nioche
    Annexe I   Avis sur les moyens de préserver de la contagion et d’en arrêter les progrès (note adressée en 1812 par le préfet de l’Indre aux maires du département)
    Annexe II   Lettre sur la Brenne adressée par Auguste Desplaces à Saine-Beuve
    Annexe III   Liste des routes de Brenne dont la construction a été ordonnée en 1860 et liste des routes existant antérieurement
Extrait :
« Précisons dès maintenant que l’épidémie fut assez courte, puisqu’elle apparut à la fin du mois de Mai et que les décès cessèrent presque complètement vers le milieu de Juin. Mais elle fut extrêmement violente, puisqu’il y eut des malades dans toutes les familles et qu’une trentaine d’entre eux moururent. Dans la période la plus critique, entre le 1er et le 7 Juin 1855, il y eut 19 décès et dans la seule journée du 6 Juin il y en eut 6. (…)

On l’appelle suette miliaire parce qu’elle se caractérise par des sueurs très abondantes et par une éruption sur la peau, de petits boutons qui ont la dimension, la forme et la couleur de petits grains de millet. »

Musée de Martizay - Tous droits réservés - 2009 - Retour en haut de page